Du dessin au fichier …

Comment passer de :      initiation-d-d-b1             à :          shotrhino_03   (fichier CAO issu du logiciel RhinoGold)

Ce sont des logiciels dédiés CAO qui vont pouvoir construire le fichier exploitable par nos machines : un fichier au format .STL

Cette phase est particulièrement importante car elle permet de finaliser la Création en manipulant virtuellement l’objet dans les 3 dimensions. C’est la finalisation de cette étape qui va garantir la reproductibilité de votre création. En effet, une fois le fichier validé par vos soins, nous pourrons produire autant de maquettes STRICTEMENT IDENTIQUES que vous le souhaitez  !

Nous allons donc utiliser les fichiers CAO ainsi produits pour « nourrir » nos machines !

MAIS avant cela, nous allons procéder à TROIS contrôles sur les fichiers CAO reçus :

  1. CONTRÔLE N°1 : VÉRIFIER  la « fermeture » du fichier :  En effet il arrive parfois que les fichiers CAO qui nous sont fournis comportent des « trous » (Le maillage CAO n’est pas complet) Dans ce cas, il n’est pas possible d’utiliser ces fichiers…. NOUS DEVONS ALORS REJETER DE TELS FICHIERS
  2. CONTRÔLE N°2 : VÉRIFIER l’architecture technique de la pièce : il y a loin du fichier CAO à la maquette 3D proprement dite… En particulier, les problématiques de résistance des matériaux n’apparaissent pas sur les fichiers CAO… En conséquence, une pièce « parfaite » en CAO peut très bien être absolument NON maquettable du fait des contraintes mécaniques internes liées à la forme de la pièce… Notre expérience et notre technicité propre nous permettent de PRÉVENIR dans la plupart des cas nos clients de l’existence d’un tel risque et de proposer éventuellement des solutions. Cependant, la responsabilité finale du dessin de la pièce demeure la prérogative de nos clients. En conséquence, nous ne pouvons être tenu responsable pour des casses de maquettes durant la suite des opérations de production en sortie de machine.
  3. CONTRÔLE N°3 : VÉRIFIER l’ECONOMIE du fichier CAO présenté. En effet, autant les matériaux utilisés pour la maquette 3D sont très peu onéreux (ce qui permet de multiplier les maquettes 3D…), autant la matière utilisée pour le produit fini peut être excessivement coûteuse (platine, or, argent,…). C’est la raison pour laquelle nous pouvons être amenés à préconiser de légères modifications qui jouent sur le volume de matière et donc sur le coût final de production du produit fini…. Là encore, c’est TOUJOURS le client qui décide en dernier ressort.